Stop aux « thérapies de conversion » en Europe

Dans toute l'Europe, les personnes LGBTI sont exposées à une pratique horrible, simplement parce ce qu'elles sont qui elles sont. Il s'agit des « thérapies de conversion ».

Les « thérapies de conversion » sont des tentatives non scientifiques et homophobes de changer des identités LGBTI. Elles peuvent prendre la forme de coups, de viols, de gavage, d'abus physiques et verbaux, d'humiliation, de famine, d'enfermement ou d'électrocution (1). Elle est généralement infligée aux enfants et aux jeunes par des professionnels de la santé, des autorités religieuses, des écoles, des « camps de conversion » ainsi que des parents (2). Les experts internationaux estiment que les « thérapies de conversion » constituent une forme de torture (3).

Il est évident que l'impact de la torture physique et psychologique sur des enfants est immense et souvent irréversible. Nous devons mettre un terme à cette pratique horrible une fois pour toutes.

Les tentatives de suicide sont beaucoup plus nombreuses chez les personnes ayant subi des « thérapies de conversion » que chez les autres personnes LGBTI (4). Bien qu'il n'existe que des données limitées sur cette pratique, il est estimé que 1000 à 2000 personnes sont soumises à une « thérapie de conversion » chaque année rien qu'en Allemagne (5).

Mais les temps changent. Des interdictions totales ou partielles des « thérapies de conversion » ont été mises en place à Malte, en Allemagne et en Albanie. Des tentatives d'interdiction des « thérapies de conversion » ont été faites en France, en Irlande, en Pologne, au Royaume-Uni et en Autriche. Le Parlement européen a demandé à tous les États membres de l'UE de les interdire (6).

Si nous parvenons à nous faire entendre, nous pourrions déclencher une vague de pression pour que tous les pays d'Europe les interdisent, afin de protéger les jeunes LGBTI contre des dommages irréversibles.

Nous appelons le Conseil de l'Europe et ses Etats membres à :

  • Définir les « thérapies de conversion » comme une grave violation des droits humains et à mettre en place une interdiction paneuropéenne de cette pratique
  • Développer une connaissance approfondie de l'état des « thérapies de conversion » en Europe par des études statistiques et qualitatives
  • Définir un ensemble de mesures à mettre en place par les autorités publiques pour soutenir les victimes des « thérapies de conversion »
  • Investir dans des stratégies de sensibilisation du public qui augmentent l'acceptation des identités LGBTI et informent sur les conséquences des « thérapies de conversion »


Nous demandons également à la Commission européenne d'inclure l'éradication des « thérapies de conversion » dans la stratégie LGBTI de l'UE en répondant aux demandes mentionnées ci-dessus.

- Signataires

Objectif 10 000


Ceci est un champ obligatoire
Ceci est un champ obligatoire
Ceci est un champ obligatoire

Ceci est un champ obligatoire

Tenez-moi au courant des campagnes de temps en temps par courriel

Please select an option

Je souhaite recevoir des e-mails des Verts/ALE au Parlement européen

Please select an option

J'aimerais recevoir des courriels de mon parti Vert national

Please select an option

Submit error please try again


Je souhaite recevoir des e-mails des Verts/ALE au Parlement européen

Ceci est un champ obligatoire

J'aimerais recevoir des courriels de mon parti Vert national

Ceci est un champ obligatoire

Merci de prendre position pour une Europe ouverte et égalitaire ! C'est formidable de mener ce combat avec vous 💪 Aidez-nous à faire passer le message !