Le futur de l'Europe n'est pas nucléaire.

EnglishDeutsch | Francais | български | Lietuvių | MagyarNederlandsSuomi

Pétition

Au cours des dix dernières années, Vladimir Poutine a fait de la Russie une des plus grandes puissances nucléaires d'Europe. À travers le groupe nucléaire public Rosatom, la Russie s'emploie à développer de nouvelles centrales en Europe pour resserrer davantage son emprise sur les gouvernements et fragiliser l'unité européenne. C'est notamment le cas du Bélarus, de la Bulgarie, de la République tchèque, de la Finlande, de la Hongrie, de la Slovaquie et même du Royaume-Uni. Une récente étude montre par ailleurs que la Russie utilise sa stratégie nucléaire pour acheter son influence au sein de l'UE. Ces pratiques doivent cesser.

Le futur de l'Europe n'est pas nucléaire. L'énergie nucléaire coûte cher et n'est pas viable sur le plan économique. L'argent des contribuables est dilapidé par milliards. Les factures énergétiques sont trop élevées, sans raison. La production de déchets nucléaires, encore non traitables, est dangereuse. Le risque pour les pays voisins est également important en cas d'accident. En outre, les investisseurs externes comme Rosatom s'accaparent de plus en plus le pouvoir sur le marché de l'énergie européen.

Des alternatives vertes performantes existent déjà. Ces solutions écologiques sont économiques, respectueuses du climat et sans danger. Elles permettent aussi de créer des emplois plus durables et de mieux gérer notre approvisionnement énergétique. Les technologies vertes progressent vite - rien ne justifie de privilégier le nucléaire sur le renouvelable. Pourtant, quatre centrales nucléaires sont déjà en construction au sein de l'UE, et cinq autres en préparation.

La dépendance envers l'énergie russe doit cesser. L'avenir de l'Europe ne repose pas sur le nucléaire. Il est de notre devoir de nous opposer à ces pratiques et de demander un moratoire sur l'énergie nucléaire.

Will you sign?